Vous avez décidé d’acquérir une voiture d’occasion ?

C’est toujours quelque peu stressant car vous ne voulez pas faire une mauvaise affaire…

« Oui, mais elle est si belle ! »

C’est le coup de foudre ! Vous venez de trouver la voiture de vos rêves. C’est très bien, mais il convient de vérifier si cet amour est voué à durer.

Quelques conseils :

  • Si vous décidez de l’achetez chez un vendeur de voitures professionnel, vous bénéficierez  d’au moins un an de garantie. A l’inverse, si vous l’achetez chez un particulier,vous profiterez d’un prix plus intéressant… mais vous n’aurez pas de garantie. OK, voilà qui ne facilite pas votre choix!
  • Inspectez la voiture (intérieur et extérieur), de préférence à deux et quand il fait clair. Comme on dit, mieux vaut quatre yeux que deux. Vous apercevez des taches de rouille ou des traces d’accident ? Ce n’est pas une bonne nouvelle. Mais si vous êtes habile de vos mains, vous pourrez peut-être effectuer la réparation et réclamer un rabais.
  • Demandez à effectuer un essai. Si le vendeur (particulier) se montre réticent, demandez-lui alors de vous accompagner. Parcourez quelques kilomètres et testez les freins, les vitesses, etc.
  • À l’achat de votre voiture d’occasion, le vendeur doit vous remettre les documents suivants :
    • le certificat de visite du contrôle technique et le rapport d’occasion correspondant
      • Une voiture doit – avant la vente et l’immatriculation au nom du nouveau propriétaire – être soumise à un contrôle technique spécifique dit « d’occasion » et ce n’est qu’après qu’un certificat de contrôle technique peut être délivré. Nous vous conseillons de consulter tous les détails sur le site Contrôle technique.
      • Le rapport de contrôle d’un véhicule d’occasion (valable 2 mois seulement !). Celui-ci indique le résultat d’un diagnostic supplémentaire et l’état du véhicule au moment où celui-ci a été présenté au contrôle.
    • la facture (originale s’il s’agit d’un achat via un particulier)
    • le formulaire rose (demande d’immatriculation d’un véhicule)
    • le certificat de conformité (pour les spécifications techniques)
    • le CAR-PASS (garantie officielle du kilométrage réel au compteur – ce document ne peut pas dater de plus de 2 mois). Sans le CAR-PASS, la vente n’est pas valable et vous avez droit à un remboursement.

Vous avez reçu tous les papiers (originaux, pas de copie) ? Contrôlez-les (vérifiez les données et, par exemple, que le numéro de châssis indiqué correspond bien à celui de la nouvelle voiture de vos rêves). Et, même si cela ne semble être qu’un détail, exigez de votre vendeur qu’il vous remette TOUTES les clés du véhicule.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site web de l’administration fédérale.

Paiement de main à main ?

  • Allez-vous marchander ? En cas d’achat via un particulier, vous devez convenir du prix avec le vendeur et vous ne payez pas de TVA.
  • Si vous achetez via un vendeur professionnel, soit le régime TVA normal (de 21%)  soit  un régime particulier d’imposition de la marge sera appliqué.

Ne payez jamais en espèces de sorte à toujours avoir une preuve de l’achat.

 » Pouvez-vous encore signer ici s’il vous plaît  » ?

Vous avez conclu un deal ? Chez un vendeur professionnel, la facture vaut contrat. En cas d’achat via un particulier, vous avez tout intérêt à établir vous-même un contrat en double exemplaire. Vous trouverez facilement un modèle de contrat de vente sur les sites web des principaux vendeurs en ligne comme AutoScout24.

Après l’achat vous devez

  • souscrire une assurance auto
  • immatriculer le véhicule auprès de la Direction Immatriculation des Véhicules (DIV).

Faites d’une pierre deux coups, votre courtier RMD-Conseils peut se charger des deux immédiatement. Vous gagnerez ainsi du temps et, surtout, vous pourrez prendre le volant de votre nouvelle voiture au plus vite !

 

Source: Axa.be