Vos assurances à Seneffe et partout en Wallonie

Températures estivales riment avec BBQ entre amis !

Mais avant de lancer les invitations, nous vous invitons à lire nos quelques conseils de préventions !

BBQ

Une bonne installation :

  • Avant la première utilisation de la saison, nettoyez bien le barbecue et vérifiez les conduits d’alimentation s’il y en a ;
  • Premièrement, éloignez les enfants et les animaux domestiques et ce tout le long de l’utilisation ;
  • Installez le barbecue sur une base stable et dure ;
  • Ne vous placez pas trop près des nappes, tonnelles, parasols, meubles ou tout autre objet/endroit inflammable car un incendie pourrait se causer simplement avec une petite brise projetant des étincelles ;
  • Et pourquoi ne pas garder un extincteur, de l’eau ou du sable à portée de main ?

Le démarrage :

Si vous utilisez un barbecue au feu de bois :

Les moyens d’allumage adéquats sont par exemple, des blocs allume-feu, du gel ou une pâte spécialement conçus à cet effet ; utilisez, de préférence, un charbon de bois aux normes CE.

Une fois le feu allumé, vous pourrez attiser celui-ci avec un éventoir ou un soufflet.

Les autres moyens d’allumage comme l’essence ou le pétrole sont totalement à proscrire !! Ils provoqueraient un jet de flammes et pourrait sérieusement vous blesser ! Evitez également de raviver le feu avec ces combustibles ou de souffler dessus.

Si vous utilisez un barbecue au gaz :

Assurez-vous que toutes les commandes de contrôles soient bien fermées. Une fois cette étape passée, vous pourrez ouvrir le couvercle du barbecue et ouvrir la bouteille de gaz au maximum.

Ensuite, ouvrez lentement une des commandes de contrôle et actionnez l’allumeur intégré.

NB : après l’utilisation, évitez de placer le barbecue près d’une fenêtre ou d’une porte car en cas de fuite, le gaz pourrait s’infiltrer dans votre habitation

La fête peut commencer !

Le seul et unique préposé au grill prendra les commandes du barbecue et régalera ses convives avec son adresse à la grillade !

Le volontaire :

  • S’habillera d’un tablier en toile mais ne portera surtout pas de tissus synthétiques ;
  • Portera des gants ignifuges ;
  • Ne boira pas d’alcool à proximité du feu, les vapeurs d’alcool pourraient s’enflammer … le mojito devra attendre sur la table ;
  • Surveillera en permanence le barbecue en gardant une distance sécuritaire.

Notez bien que le charbon de bois reste incandescent pendants encore plusieurs heures après la grillade. Il est donc exclu de déplacer un barbecue encore brûlant, il vaut mieux le laisser refroidir complètement voire attendre le lendemain matin.

Bon appétit et bon amusement !

 Intéressant ?

60% des cyberattaques visent des petites et moyennes entreprises.

Avec 95 % de petites entreprises qui font tourner l’économie, la Belgique est le pays par excellence des PME. Pour lutter contre la menace informatique, AXA a lancé une solution comportant 6 couvertures.

Les PME ont une vision erronée des cyberattaques

Souvent, les cyberattaques sont passées sous silence par la PME. C’est ce qu’indique Stijn Muylle, expert en sécurité informatique : « De nombreuses cyberattaques ont pour but de pirater une autre entreprise ou une entreprise plus grande. Les attaques sont en outre automatisées et bloquent le système informatique. Tenus par la peur de perdre leur réputation, les dirigeants d’entreprise paient parfois une certaine somme d’argent, et ce, sans garantie de déblocage ».

Pour redorer la réputation de l’entreprise, la couverture « e-réputation » prévoit une série de services présentés par Marnik Vanhaverbeke, directeur de LAR : « Dans un premier temps, nous aidons l’entreprise par le biais de conseils en communication. Il faut savoir que l’interprétation de la communication via les médias sociaux diffère fortement de celle du monde réel. Sur le long terme, nous essayons d’« éliminer » l’information négative. La supprimer n’est pas possible. Nous gérons les infractions pénales qui affectent la réputation d’une entreprise par des moyens judiciaires ».

Des hackers innovants

En plus des « ransomware » (ou logiciels de demande de rançon) présentés par Stijn Muylle, il existe d’autres formes de cybercriminalité. « Avec la digitalisation, de nombreuses PME ont lancé leur boutique en ligne. Ces entreprises conservent les données de leurs clients, données qui sont précisément ce que recherchent les hackers pour les revendre à prix d’or par la suite ». Telle est l’explication d’Arne Swinnen, un « hacker éthique » qui a apporté son aide à de nombreuses grandes entreprises américaines en repérant les failles de sécurité de leurs systèmes IT. Google, Paypal, Snapchat, Microsoft, Uber, Yahoo et Facebook font notamment partie de ses clients.

Jusquà 1.500 cas relevés par mois

Kurt Callewaert, lecteur en « Informatique appliquée » à la Haute école de Flandre Occidentale présente des chiffres concrets : « Chaque mois, 1.000 à 1.500 notifications de cyberattaques contre des PME sont recensées auprès du CERT[1]. Comme pour tout délit, de nombreux cas ne sont pourtant pas relevés. Le nombre de notifications peut en réalité être deux à trois fois plus élevé ». Walter Dierickx d’AXA ajoute qu’entre 2014 et 2015, une hausse de 30 % des attaques a été enregistrée.

[1]https://www.cert.be/fr.html

Les particuliers ne sont pas les seuls à courir des risques, c’est le cas aussi des dirigeants d’entreprises. Les terminaux des sociétés, laptops, smartphones et autres tablettes sont une mine d’informations confidentielles relatives à l’entreprise ou à ses clients, ils doivent donc être couverts par une protection optimale. AXA mise sur la tranquillité d’esprit dans la vie numérique des particuliers et des professionnels.

 

Quel est le rôle du courtier dans la ‘cyber protection’ ?

Quelles garanties l’assurance ‘cyber protection’ inclut-elle ?

Assurance cyber protection: que comprend concrètement la garantie ‘e-reputation’ ?

En quoi consiste le job de ‘hacker éthique’ ?

Dans quelle mesure connaît-on la problématique liée à la cybercriminalité dans les PME ?

Petites entreprises et cybercriminalité: conseil d’un expert

Source: Axa.be

Contactez-nous pour une offre personnalisée : 064/54.18.12

 Intéressant ?
froid_1198x800
Les bulletins météo sont clairs, la semaine prochaine, nous pourrions connaître des températures glaciales dépassant les -10°. Il est essentiel de prendre quelques mesures préventives pour éviter ou, du moins, limiter les dégâts liés au froid. Nous redoutons tous ce froid polaire, alors préparons-nous.

Protégez votre habitation

  • Isolez vos canalisations : Videz les tuyaux et fermez les robinets d’arrivée d’eau des canalisations qui se trouvent à l’extérieur. Protégez-les avec un isolant spécifique (laine minérale ou polyéthylène).
  • Aérez toutes les pièces au moins une fois par jour. C’est essentiel, même en hiver, et quelques minutes suffisent.
  • Assurez un chauffage optimal dans toutes les pièces de la maison. Faites-le contrôler par un spécialiste agréé. N’oubliez pas de penser aux pièces plus vulnérables telles que le grenier où les tuyaux ne sont pas protégés. En cas d’absence, mieux vaut ne pas éteindre la chaudière.
  • Pensez au toit et à la cheminée : une tuile cassée peut provoquer un sérieux dégât des eaux. Le ramonage de la cheminée est important pour éviter tout feu de cheminée ou une intoxication au CO.
  • N’oubliez pas le trottoir : sortez brosse, pelle et sac de sel pour déblayer. Un trottoir sans neige ni verglas garanti la sécurité des passants. C’est aussi une obligation !

Protégez votre voiture

  • Vérifiez la batterie : si elle est défectueuse vous connaîtrez des problèmes au démarrage.
  • Mettez des pneus hiver : bien qu’ils ne soient pas obligatoires en Belgique, les pneus hiver sont sculptés différemment et ont plus d’adhérence sur les sols verglacés.
  • Veillez à ce que le réservoir de liquide de refroidissement ne soit pas sous le niveau minimal. Même chose pour le niveau de liquide lave-glace avec antigel.
  • Si vous en avez la possibilité, rentrez la voiture dans un garage. Si elle reste dehors, couvrez le pare-brise et la vitre arrière. Si vous devez gratter vos vitres, prenez le temps de les faire toutes pour garantir une visibilité optimale. Attention : n’utilisez pas d’eau chaude pour dégivrer les vitres.
  • Avant un trajet plus ou moins long, prévoyez une couverture, une veste d’hiver bien chaude, à boire et à manger, une lampe de poche et un smartphone/GSM chargé.

Source: Axa.be

 Intéressant ?

Conducteur principal ou occasionnel : lequel êtes-vous ?cle voiture_1200x800

 Vous possédez ou allez acheter une voiture qui est ou sera conduite par plusieurs personnes. La notion de conducteur principal ou occasionnel vous parle autant que le « boson de Higgs »? Suivez le guide, on vous décrypte tout ça.

Être ou ne pas être conducteur principal, telle est la question

À moins que vous teniez à votre voiture comme à la prunelle de vos yeux, il y a forcément un moment où vous serez amené à la prêter à un proche. Mais qui déclarer et pourquoi ?

  • Le conducteur principal est la personne qui roule le plus souvent et le plus longtemps avec le véhicule. Il ne peut y en avoir qu’un par véhicule et vous devez le déclarer à votre assureur.
  • Le conducteur occasionnel est une personne qui roule parfois avec le véhicule. Il peut y en avoir plusieurs par véhicule et il est  recommandé de le(s) déclarer.

Quels sont les avantages à déclarer un conducteur occasionnel ?

On ne va pas se mentir, déclarer un conducteur occasionnel de moins de 25 ans ou âgé entre 25 et 29 ans avec moins d’un an de conduite à son actif peut dans certains cas  et auprès de certaines compagnies augmenter légèrement votre prime responsabilité civile. Mais, si ce dernier fait un accident, la franchise supplémentaire de 250€ que vous devriez payer en cas de sinistre en tort et/ou en omnium ne vous sera pas demandée. En d’autres termes, vous aurez une petite augmentation de prime mais serez correctement couvert en cas d’accidents ! Auprès de certaines compagnies, il n’y a pas de différence de prime (la franchise jeune conducteur peut dans ce cas être due).

La 2ème  bonne nouvelle, c’est que vous lui permettez d’acquérir de l’expérience en tant que conducteur. S’il ne cause pas d’accident, cette expérience au volant positive – facile à prouver avec un certificat de sinistre – peut faire baisser sa prime  lorsqu’il souscrira une assurance à son nom. Voyez-le donc comme un investissement sur le long terme !

Deux exemples…

Devinez qui est qui dans ces exemples:

1/ Votre fille vient de passer le permis. Pour perfectionner sa conduite et impressionner ses copines, elle vous emprunte votre voiture tous les samedis.
Réponse : Votre fille est un conducteur occasionnel car elle emprunte votre voiture de temps à autre.

2/ Vous et votre compagne  avez 2 voitures que vous utilisez pour vous rendre au travail. Votre fils, lui, utilise de temps en temps la voiture de votre compagne. Votre compagne trouve un nouveau travail situé à 2 pas de votre domicile. Elle délaisse son véhicule et le lègue à votre fils.
Réponse : Vous  et votre compagne –êtes, au départ, conducteurs principaux de vos véhicules respectifs. Votre enfant, lui, est d’abord conducteur occasionnel mais, lorsque votre compagne lui lègue sa voiture, il devient conducteur principal et elle, occasionnel. Vous l’aurez compris, les notions de fréquence et de durée sont cruciales pour définir si la personne se situe dans une catégorie ou dans l’autre.

Bof. Ce n’est pas si important…

Si, c’est même essentiel. Pour vous assurer au mieux, votre assureur doit savoir qui est le conducteur principal de chaque véhicule.

Surtout, ne déclarez pas une personne en tant que conducteur occasionnel s’il est en réalité conducteur principal.

Si vous omettez ou dissimulez cette information et que votre assureur découvre la supercherie, il peut se retourner contre vous et, en cas de sinistre, vous faire payer les frais de la partie adverse. Ne tentez donc pas le diable. Jouez plutôt cartes sur table en déclarant tous les conducteurs de votre véhicule.

Bon, bon. Et je dois faire ça quand ?

Dès que la situation se présente. Si vous souscrivez une nouvelle assurance auto, vous devez mentionner le conducteur principal et éventuellement les occasionnels. Si la situation évolue en cours de contrat, pensez également à nous prévenir.

 

Source: Axa.be

 Intéressant ?

 

Vous avez décidé d’acquérir une voiture d’occasion ?

C’est toujours quelque peu stressant car vous ne voulez pas faire une mauvaise affaire…

« Oui, mais elle est si belle ! »

C’est le coup de foudre ! Vous venez de trouver la voiture de vos rêves. C’est très bien, mais il convient de vérifier si cet amour est voué à durer.

Quelques conseils :

  • Si vous décidez de l’achetez chez un vendeur de voitures professionnel, vous bénéficierez  d’au moins un an de garantie. A l’inverse, si vous l’achetez chez un particulier,vous profiterez d’un prix plus intéressant… mais vous n’aurez pas de garantie. OK, voilà qui ne facilite pas votre choix!
  • Inspectez la voiture (intérieur et extérieur), de préférence à deux et quand il fait clair. Comme on dit, mieux vaut quatre yeux que deux. Vous apercevez des taches de rouille ou des traces d’accident ? Ce n’est pas une bonne nouvelle. Mais si vous êtes habile de vos mains, vous pourrez peut-être effectuer la réparation et réclamer un rabais.
  • Demandez à effectuer un essai. Si le vendeur (particulier) se montre réticent, demandez-lui alors de vous accompagner. Parcourez quelques kilomètres et testez les freins, les vitesses, etc.
  • À l’achat de votre voiture d’occasion, le vendeur doit vous remettre les documents suivants :
    • le certificat de visite du contrôle technique et le rapport d’occasion correspondant
      • Une voiture doit – avant la vente et l’immatriculation au nom du nouveau propriétaire – être soumise à un contrôle technique spécifique dit « d’occasion » et ce n’est qu’après qu’un certificat de contrôle technique peut être délivré. Nous vous conseillons de consulter tous les détails sur le site Contrôle technique.
      • Le rapport de contrôle d’un véhicule d’occasion (valable 2 mois seulement !). Celui-ci indique le résultat d’un diagnostic supplémentaire et l’état du véhicule au moment où celui-ci a été présenté au contrôle.
    • la facture (originale s’il s’agit d’un achat via un particulier)
    • le formulaire rose (demande d’immatriculation d’un véhicule)
    • le certificat de conformité (pour les spécifications techniques)
    • le CAR-PASS (garantie officielle du kilométrage réel au compteur – ce document ne peut pas dater de plus de 2 mois). Sans le CAR-PASS, la vente n’est pas valable et vous avez droit à un remboursement.

Vous avez reçu tous les papiers (originaux, pas de copie) ? Contrôlez-les (vérifiez les données et, par exemple, que le numéro de châssis indiqué correspond bien à celui de la nouvelle voiture de vos rêves). Et, même si cela ne semble être qu’un détail, exigez de votre vendeur qu’il vous remette TOUTES les clés du véhicule.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site web de l’administration fédérale.

Paiement de main à main ?

  • Allez-vous marchander ? En cas d’achat via un particulier, vous devez convenir du prix avec le vendeur et vous ne payez pas de TVA.
  • Si vous achetez via un vendeur professionnel, soit le régime TVA normal (de 21%)  soit  un régime particulier d’imposition de la marge sera appliqué.

Ne payez jamais en espèces de sorte à toujours avoir une preuve de l’achat.

 » Pouvez-vous encore signer ici s’il vous plaît  » ?

Vous avez conclu un deal ? Chez un vendeur professionnel, la facture vaut contrat. En cas d’achat via un particulier, vous avez tout intérêt à établir vous-même un contrat en double exemplaire. Vous trouverez facilement un modèle de contrat de vente sur les sites web des principaux vendeurs en ligne comme AutoScout24.

Après l’achat vous devez

  • souscrire une assurance auto
  • immatriculer le véhicule auprès de la Direction Immatriculation des Véhicules (DIV).

Faites d’une pierre deux coups, votre courtier RMD-Conseils peut se charger des deux immédiatement. Vous gagnerez ainsi du temps et, surtout, vous pourrez prendre le volant de votre nouvelle voiture au plus vite !

 

Source: Axa.be

 Intéressant ?